Je sais... ce n'était pas totalement faux jusqu'à... jusqu'à ce que je me décide à franchir le pas. Moi qui n'avais jamais cousu un ourlet ou un bouton alors que ma grand-mère était couturière de métier. La honte ! Mais là, alors que j'étais chargée d'une bonne dose de résolutions couturesques... Catastrophe, la MAC de mes parents que j'avais tant dédéigné toutes ces années ne voulait plus fonctionner.

Verdict: aucun espoir.

Mhmmmm... mon envie de coudre ne demandait pourtant qu'à se déployer. Après moult pérégrinations sur les globs et forums, je suis allée virtuellement chez Stecker où j'ai trouvé, grâce à la gentillesse et au professionnalisme des âmes oeuvrant dans cette belle maison, la machine de mes rêves, une Janome dont les délicats concertos de percussions m'accompagne désormais aussi souvent que possible.


Maintenant, il me fallait coudre !

Ce n'est pas mon premier projet ici, mais l'un de ceux que je porte le plus souvent (avant l'autome où sans aucun doute je ne quitterais plus mes deux Sureaux que je montrerais plus tard). C'est inspirée par la version de Paunnet, ici, et de Moun, , que je me suis lancée en commandant une magnifique gabardine chez Cousette.

Et hop, quelques heures plus tard, la voici, cette jupe tant atendue, issue d'un modèle de Megan Nielsen. Les explications sont ultra claires pour la novice que je suis, d'autant que c'était ma première couture dans la langue de Shakespeare qui plus est. J'ai juste un peu bataillé avec la première boutonnière, l'épaisseur du tissu étant très importante au niveau de la ceinture. Et seule modification: j'ai réduit le nombre de boutons, souhaitant des modèles plus imposants, en bois brut.

Bref, j'en suis ravie (et ces poches !!!! elles sont fabuleuses) et la porte aussi souvent que possible.

Kelly Skirt 1

Kelly Skirt 2

 

Je pense bien que ce modèle me resservira avec un tissu imprimé !

Gabardine Gitane de chez Cousette, Boutons trouvés dans une incroyable mercerie de Kyoto je crois. Patron Kelly Skirt de Megan Nielsen.